Dans un premier temps, nous avons besoin de trouver les OID nous donnant le statut des ports. Pour cet exemple, nous travaillons sur des switches HP Procurve. Mettre en place un système RAID5. Rechercher dans ce site. C’est souvent le cas pour de nouveaux plugins utilisant SNMP. On l’utilise tout au long de cet article.

Nom: client nagios windows
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 17.99 MBytes

N’hésitez pas à me donner vos avis: Mettre en place un système RAID5. Puis nous calculons la différence. Redémarrer un serveur peut permettre de vider la mémoire RAM, les caches, de faire une vérification de disques…. Mise à jour d’une documentation. The total number of octets received on the interface, including framing characters.

Afin de garantir le bon fonctionnement d’un parc informatique, il est nécessaire de le superviser et pour cela, nous choisissons Nagios.

Mais une fois ce dernier installé, la naios qui revient le plus souvent est: Dans ce tutoriel, nous listerons quelques services utiles à superviser et surtout, nous verrons comment le faire via la recherche ou le développement de plugins adéquats. Version PDF Version hors-ligne.

Installation & Configuration NSClient++

Ce tutoriel n’a pas pour vocation de vous apprendre à installer Nagios. Pour cela, veuillez lire mon précédent article sur le nayios Installation et configuration de Nagios pour débutants – Apprendre par l’exemple. Superviser un parc informatique dans tous ses recoins est infini et je n’ai pas la prétention de vous montrer comment le faire. C’est juste un partage d’expérience qui vous permettra de gagner du temps par rapport aux différentes questions que l’on peut se poser et wwindows pouvoir winodws répondre facilement.

Surveiller un service revient à surveiller qu’une machine est joignable, vérifier depuis combien de temps elle est en fonctionnement, surveiller que notre DHCP ou DNS fonctionne, vérifier l’espace disque de nos serveurs, vérifier qu’ils sont à l’heure, vérifier la mémoire RAM….

Ce tutoriel contient une liste de services que nous surveillons sur des machines Windows, Linux ou des Switches. Vous y trouverez le plugin utilisé pour ce faire et quelques explications. Comme je vous l’ai dit ci-dessus, cette liste est non exhaustive et a pour but de vous montrer les services que j’avais besoin de surveiller en priorité. Si vous souhaitez faire des commentaires, propositions ou corrections, n’hésitez pas: Afin de partir sur de bonnes bases, je vous recommande sur tous vos serveurs Windows, Linux clieny Mac d’installer les outils ci-dessous.

Les plugins par défaut de Nagios ne permettent pas de superviser tout ce que l’on veut. Nous serons amenés de ce fait à soit télécharger clien nouveaux plugins, soit à en développer nous-mêmes. Beaucoup de ces programmes sont développés en Perl.

client nagios windows

Il est donc nécessaire d’installer Perl et certains de ses modules dont nous pourrions avoir besoin, notamment les modules Monitoring:: Sous Windows, ce n’est pas le cas.

Installez -le si besoin. Sous Debian, il est possible de passer par les paquets de la distribution pour installer les modules:. Si vous rencontrez des soucis, voici une documentation pouvant vous aider: Et si cela ne suffit point, le forum Perl est à votre disposition. Pour obtenir certaines informations sur vos serveurs ou équipements réseau comme les switches, parfois, le seul moyen est d’utiliser SNMP.

De ce fait, autant de suite l’installer ou l’activer sur le matériel à superviser. En ce qui concerne les serveurs comme Debian, voici les paquets à installer:. Vous aurez ensuite besoin de configurer SNMP afin de permettre au serveur de supervision d’interroger votre serveur.

  TÉLÉCHARGER MELANGER KALASH CRIMINEL

Nagios est un moniteur de supervision qui nous alerte windoas toutes pannes ou clienf rencontrées sur les serveurs ou tous équipements réseau que nous surveillons. Cette surveillance se fait à l’aide d’agents installés sur ces équipements. Dans ce tutoriel, nous allons surveiller certains services et utiliser certains agents. Dans ce tutoriel, nous utiliserons deux modes de fonctionnement de NSClient sur les trois existant.

Pour configurer ce mode comme les autrestout se fait dans le fichier de configuration NSC. Pour en savoir plus, lisez la documentation d’ installation de Nagios. On l’utilise tout au long de cet article. Le mode NRPE a un très grand avantage, car il permet à l’administrateur de développer des plugins en divers langages Visual Basics, Perl… et de les déposer sur les machines à widows.

client nagios windows

Ainsi, ils seront lancés par l’agent à travers ce mode après réception de la demande du serveur Nagios. On l’utilise dans ce tutoriel, surtout pour surveiller des machines Linux.

Le seul moyen de superviser ces équipements est d’utiliser SNMP. Il faudra juste s’assurer qu’il est bien activé. C’est souvent le cas pour de nouveaux plugins utilisant SNMP. Une fois ces améliorations apportées, il ne reste plus qu’à définir ses services pour chaque serveur et matériel à superviser.

Vous verrez dans les exemples ci-dessous différentes écritures pour faire passer les arguments. C’est un choix personnel d’uniformiser les versions d’agents utilisés au sein d’un même parc informatique. Cela permet de minimiser des erreurs d’incompatibilités ou des soucis de maintenance. C’est assez simple à mettre en place, car par défaut, c’est dans la configuration de base de Nagios.

Ce qui peut être intéressant, c’est de s’assurer que nos machines Windows ont la même version de l’agent.

Ainsi, si la requête n’a pas exactement la même réponse, vous aurez un warning dans Nagios. Le premier argument est la variable et le deuxième la valeur à tester. Il est possible de vérifier la charge moyenne système durant les x dernières minutes. Tout est déjà présent dans Nagios par défaut.

Surveiller vos serveurs Windows avec Nagios – Le blog de NicoLargo

C’est un peu particulier. En fait, la charge CPU s’exprime normalement sans unité et correspond au nombre de processus en train d’utiliser le ou les processeurs de la machine. Ces valeurs représentent la charge moyenne au cours de la dernière, des cinq et quinze dernières minutes.

Voici une explication de notre service: La vérification de la mémoire RAM est possible depuis Nagios et le plugin de vérification est déjà présent pour la surveillance des machines sous Windows.

Pour Nagios, voici la configuration du service:. Il n’y a pas de plugin installé par défaut sur Nagios pour surveiller la mémoire RAM. Pour ce faire, il va falloir soit développer son propre plugin, soit en trouver un sur la toile comme expliqué ici Rappels Nagios. Ce dernier fonctionne sous Linux, Mac et sous Windows, mais je ne l’utilise que sous Linux:.

Ce programme permet de vérifier la mémoire RAM ou la mémoire Swap. Il faut maintenant configurer NRPE du serveur à superviser pour que ce programme puisse être interrogé à distance. Faisons un test en ligne de commande pour utiliser NRPE en local sur le serveur à superviser et depuis le serveur Nagios.

Le redémarrage de celle-ci réinitialise ce temps à zéro. De mon avis personnel, il peut être intéressant de savoir depuis combien de temps un serveur n’a pas été redémarré et de générer une alerte au bout d’un certain temps un mois ou deux. Redémarrer un serveur peut permettre de vider la mémoire RAM, les caches, de faire une vérification de disques…. Le choix du seuil de huit à dix jours est personnel et à titre d’exemple pour ce tutoriel.

  TÉLÉCHARGER SPYDER PYTHON 3.3

Ce n’est en aucun cas une règle! Il n’existe pas de plugin par défaut pour gérer l’uptime, il faut donc le concevoir soi-même ou en trouver un sur la toile. Je vous propose un plugin que j’ai conçu dont le fonctionnement est le suivant: Ensuite, à partir du nombre de secondes, il va donner la possibilité de gérer les seuils d’alerte et de proposer un affichage personnalisé.

Il faut maintenant configurer NRPE sur le serveur à superviser pour que ce programme puisse être interrogé à distance. Sur certains serveurs, vous avez souvent des applications métier ou du moins des logiciels importants qui doivent absolument fonctionner.

client nagios windows

Le seul moyen est, bien souvent, de vérifier manuellement qu’un processus, qu’un service Windows est bien en fonctionnement ps -aux sous Linux, services sous Windows. Avec Nagios, il est possible de s’en assurer de manière automatique. On comprend rapidement qu’il est simple de vérifier qu’un processus tourne ou non. Voici une image montrant la propriété du service de mises à jour de Clieent.

Ce programme ne sera fonctionnel que si les modules Perl suivants sont installés sur le serveur:. On ne tient pas compte de l’autre option. Dans notre cas, nous n’en avons pas besoin. Il est important d’avoir sur son réseau un serveur NTP sur lequel vos serveurs critiques ou non se synchronisent. Par la suite, pour s’assurer qu’il n’y ait pas un décalage de temps entre vos serveurs et votre NTP ou un NTP extérieur, nous allons faire vérifier cela avec Nagios.

Sous Windows, je n’ai pas trouvé de plugin présent par défaut et sous Linux, il en existe un: J’ai créé un plugin très simple en Perl qui permet de vérifier le décalage de temps existant entre l’horloge locale et le serveur de temps défini.

La contrainte pour l’utiliser est eindows faut installer Perl sur votre serveur Windows et ensuite les deux modules Perl: Ce programme est portable, ce qui veut dire qu’il fonctionne également sous les autres systèmes d’exploitation.

Mais nous nous contentons de l’utiliser uniquement sous Windows étant donné qu’un plugin existe déjà sous Linux.

Le but est maintenant de pouvoir interroger ce windowx depuis le serveur Nagios. Dans la section [External Script s ] attention: Puis dans notre cas, Nagios doit passer trois arguments serveur NTP et les seuils. Rien de bien compliqué.

Voici le service à configurer:. Si votre parc informatique contient plusieurs serveurs sous Linux, il est utile de s’assurer que ces derniers soient régulièrement à jour.

III – Ajout d’hôtes Windows

Il est donc cilent de faire régulièrement nqgios apt-get updateapt-get upgrade afin de voir les mises à jour disponibles logiciels, systèmes…. Nagios dispose d’un plugin par défaut installé: Nous voyons dans la première commande que le plugin nous signale qu’il y a dix mises à jour disponibles.

En lançant apt-get upgradeon a la liste des dix mises à jour proposées par Debian. Le plugin nous ressort bien deux mises à jour, qui sont: De plus, le nombre d’update qu’il retournera sera celui issu du dernier update lancé par l’administrateur.